van-cauweleart

Chippé à mon pré-ado, qui me racontait par bribe sa lecture, je n'avais pas saisi tout de suite qu'il s'agissait d'un texte de Van Cauwelaert. Je trouvais que le récit était attrayant, original, bien plus que les habituels romans fantasy ou science fiction que dévore mon "lecteur-addict".
Il était question d'une mère psy pas forcément des plus sympathiques et de son rejeton, beaucoup plus attachant.... d'un monde où il est préférable de ne pas réfléchir. Vous pensez bien que j'ai mis en attente le reste de ma PAL pour y aller voir de plus près !

Mon impression première n'a pas été déçue : dans le genre roman d'anticipation, il est bien mené, bourré d'humour, et surtout bien écrit. Je ne suis pas une inconditionnelle de l'auteur, mais il a tout de même à son actif le magnifique Cheyenne, et Un aller simple. Son écriture coule avec aisance. On oublierait presque que c'est si difficile d'offrir au lecteur l'apparence d'un style simple.

Quand à l'histoire.... un peu complexe à résumer : Thomas est un pré-ado pré-obèse, vivant dans un monde régit par le grand Dieu du hasard. Tout est bien rodé : chacun nait avec une dose de chance au départ, qu'il va devoir obligatoirement remettre en jeu. Le mérite va aux plus chanceux. Tout cela controlé par une puce implantée dans le cerveau afin de veiller à la sécurité de tous. Sécurité renforcée par le bouclier anti-matière qui évite toute intrusion des pays extérieurs... pays qui de toutes façons ont été rayés de la carte après la guerre nucléaire totale.

Bref, notre Thomas se trouve malencontreusement mêlé à la destinée de ce monde "parfait" après avoir accidentellement percuté un papi avec son cerf volant. Ce n'était pas n'importe quel Papi.... le voilà qui se réincarne dans l'ours en peluche du jeune homme.
Loufoque point de départ, pour un récit qui tient en haleine.
Je ne sais pas si j'irai voir les tomes suivants. Le premier offre un réel plaisir sans provoquer de frustration, je ne suis pas férue des séries, et... ma PAL attend tout de même !!!
Mais voilà une idée bien agréable à glisser dans les mains de nos jeunes, qui change un peu des Percy Jackson et autres récits elfiques qui se ressemblent trop souvent.