9782234073951-X

 

 

Pour entrer dans ce roman étrange, il faut se laisser aller, larguer les amarres, accepter les entrelacs de l'onirisme et du réalisme le plus crû.
Cette expérience déroutante est accompagnée d'une langue maitrisée, subtile et magnifique, qui permet de s'abandonner aux propositions du récit,  tout admettre pour se laisser porter par cette histoire d'amour intemporelle et universelle.

Petite boite d'os est une jeune fille vivant dans un village rural au bord d'un lac, peuplé de cochons transgéniques fluorescents. Le lac, au fond tapissé des cerceuils des disparus. Le lac, dont la montée inéxorable des eaux menace, et impose de remonter les maisons, chaque année.

Petite boite d'os est la fille du pasteur.
Elle tombe amoreuse de l'étrange Joseph, le Cannibal, bien plus vieux qu'elle, à la réputation sulfureuse.
"Monde sans oiseaux" est l'histoire de cet amour ineffable et infini, dans un monde en déliquessence. Empreint de poésie et de nature sauvage, de souffles froids du nord, de vastes espaces aux heures comptées, au rythme des eaux qui montent encore et toujours.

C'est le premier roman de Karin Serres, déjà auteure de théâtre pour la jeunesse, publié dans la collection La Forêt, dirigée par Brigitte Giraud (dont la langue est aussi un cadeau précieux à la littérature comtemporaine).

Ce texte est doux et âpre, comme la vie.

"Au printemps, la neige fond sur les collines, et la terre la boit. Le soleil est encore si pâle comment croire que c'est lui qui fait fondre l'hiver ? Les arbres gouttent et battent de sève, les torrents s'agitent et craquent et les pierres éclatent dans la mousse. La neige et la glace s'en vont par plaques. Couvertures, draps arrachés aux matelas bosselés. Les glaciers fondent, cerveaux de la montagne, ils sourdent de leur vallée, coulent lentement, retenus par leur gélatine plissée qui finit par lâcher : rien ni personne ne peut les arrêter."

Son univers étrange et sauvage m'a rappelé la série Top of de Lake, réalisée par Jane Campion et diffusée sur Arte il y a quelques semaines.