Une-part-de-ciel

A l'occasion des fêtes de fin d'année, Carole retourne dans son village d'enfance, oublié dans une vallée des Alpes peu touristique. Elle y rejoint son frère et sa soeur, qui, comme elle, attendent le retour imprécis de leur père, personnage insaisissable, qui les a convoqués, comme un pretexte aux retrouvailles fraternelles.

Récemment séparée du père de ses filles, elles-même parties pour l'Australie, Carole aborde un nouvel horizon de vie.
Tous les ingrédients sont réunis dans ce huis clos ouaté, assourdi par la neige et les non dits, pour renouer avec des souvenirs douloureux, des regrets et des remords.

De son style toujours très intimiste, Claudie Gallay mène son roman sur un rythme lent, tout en doigté nuancé. Récurrence des images, ponctuant les jours qui se répètent, elle conduit le lecteur vers son dénouement inéluctable. Cependant, à trop étirer la lecture, elle s'en est peut-être un peu diluée. Un titre qui ne restera pas dans mes préférés de l'auteur, au contraire des Déferlantes, ou de L'amour est une île.